Casarts

Maroc - Casablanca 2009 › 2018

A  Casablanca, la grande place Mohammed V, composition rectangulaire classique des années vingt héritée du Maréchal Hubert Lyautey et de l’urbaniste Henri Prost, est bordée par la wilaya de l’architecte Charles Boyer, le Palais de Justice et de longs bâtiments administratifs ordonnancés. Elle est aimée des Casablancais qui viennent chaque jour autour de sa fontaine centrale. Sur le dernier côté libre de la place Mohammed V, la ville a décidé de construire “CasArts“ qui sera le plus grand théâtre d’Afrique.
Le concours international qui eut lieu en juillet 2009 vit des projets de Zaha Hadid, Franck O. Gerhy, Rem Koolhaas et Aziz Lazrak. Le site était un casse-tête. Comment apporter la vie sur cette vaste place institutionnelle ? Comment rendre contemporaine la réponse à cette composition si classique ? Le projet de Portzamparc apparaît constitué de plusieurs pavillons, comme une médina dans la ville.
Au lieu d’un objet architectural autonome, univoque, cet ensemble fluide se joue de la symétrie sans s’y opposer, et invite à pénétrer dans l’ombre d’un autre univers intérieur, en ouvrant plusieurs failles et entrées, fines, attirantes, vers une grande et haute galerie publique traversante, formée de piliers incurvés de staff rouge.

Dans la simplicité extérieure de l’architecture blanche, les failles attirent le passant vers l’ombre, le clair-obscur de ce parcours, de ce lieu d’entrée, passage où l’on vient s’assoir dans les cafés installés ici car l’air y est rafraîchi par la ventilation naturelle.
Sur les bâtiments de la place se déploie un voile de moucharabié de terre cuite et résine. Au centre, l’un des pavillons est une grande porte, un lieu d’entrée exceptionnel où l’on vient s’abriter du soleil. C’est aussi une scène de théâtre de plein air : les portes s’écartent, la scène de spectacle apparaît et la place peut être investie par le public. CasArts est ainsi un dispositif scénographique urbain transformable. La façade est déjà une scène.
La grande salle de 1 800 places permet des concerts acoustiques, du théâtre classique et des représentations diverses de spectacles amplifiés.
Elle est marquée par les mêmes piles incurvées que l’on a longées dans la grande galerie d’entrée, portant ici les balcons en “éventail“.Il s’agit d’une réinterprétation de la forme
“opéra“, en fer à cheval, respectant néanmoins les qualités de vision frontale et un nombre d’auditeurs plus important.

programme

Plus grand théâtre d’Afrique : salle polyvalente de 1 800 places, salle de théâtre modulable de 600 places, salle de musiques amplifiées, salles de répétition ouvertes au public, des salles évenementielles et lieu “d’intensité culturelle“, commerce, restaurant, café, cyberespace, lieu de lecture, librairie, salle d’exposition et galerie d’art.

architecte local

Rachid Andaloussi

client

Casablanca Aménagement S.A. / Egis Bâtiments International

bet

Scénographie : Theatre Projects Consultants / Correction acoustique : Xu-Acoustique / Isolation acoutisque : Acoustique & Architecture / Paysagiste : Méristème / Éclairagiste : Light it be / Ingénierie fluides et structure : Ingerop / Ingénierie façades : Arcora / Sécurité incendie et coordination : SPS Vulcanéo

surface

20 245 m² SHON